Partenaires

Nos tutelles

Centre National de la Recherche Scientifique Université de Caen ENSICAEN Normandie Université

LPC CAEN
ENSICAEN
6, bd du Maréchal Juin
14050 CAEN Cedex
Tel : +033 (0) 231452500



Annuaire


Organigrammes


Contacts

Rechercher





Accueil > Actualités

Quand la physique nucléaire est au service de la santé

Quand la physique nucléaire est au service de la santé


Le 18 mars 2016, Nucleopolis organisait un nouveau Nucleo’Net qui réunissait plus de trente personnes dans les locaux du Laboratoire de Physique Corpusculaire de Caen (LPC). Le thème de cette rencontre était les applications du nucléaire dans le domaine de la santé au travers de la présentation des activités de recherche du LPC et de deux entreprises innovantes, ADCIS et APTI+.

Au-delà de ses activités de recherche fondamentale dans le domaine de la physique nucléaire et des interactions fondamentales, le LPC a présenté ses recherches à caractère interdisciplinaire (nucléaire-énergie et nucléaire-santé) et particulièrement dans celui des applications médicales et industrielles (dosimétrie, contrôle faisceaux, hadronthérapie). Il a également présenté son implication dans des projets structurants comme la PMRT (Plateforme commune de Modélisation en RadioThérapie) et ARCHADE et pour finir, mis en avant ses collaborations avec les industriels et ses activités de R&D pour ses propres besoins (Ex : FASTER) ou pour le compte de partenaires comme SPIRAL2.

L’esprit des Nucleo’Net est de partager entre adhérents et c’est aussi pour les invités d’un jour du LPC, l’occasion de présenter aux autres adhérents leur savoir-faire : ce fût d’abord le cas d’ADCIS, société spécialisée en traitement et analyse d’images à vocation scientifique et technique, de présenter son offre de produits et services appliqués au domaine médical. Et enfin, APTI+, PME spécialisée dans la conception, l’usinage et l’assemblage de pièces en métaux et matières plastiques de présenter un projet de collaboration avec deux médecins cardiologues, l’un du CHU de Caen et l’autre du CHU de Montréal, concernant le développement d’un fantôme cardiaque pour calibrer et valider les appareils d’imagerie médicale.

Une grande partie des acteurs et des innovations présentés durant ce NucleoNet ont pu bénéficier du Parcours Innovation de Nucleopolis, depuis l’identification de projet et la mise en relation avec des partenaires, jusqu’à un accompagnement complet du consortium. Pour le LPC, cela a été, par exemple, la mise en relation avec la société CERAP qui mène aujourd’hui à un projet industriel ambitieux porté par un ancien « Post-doc » du laboratoire. Pour APTI+, c’est le pôle qui a assuré la « connexion » avec le CHU. Côté ADCIS, la coopération a démarré à l’occasion de la délégation normande emmenée par Nucleopolis lors du salon RSNA de Chicago…

Cette matinée aura donc permis de découvrir différents aspects des applications du nucléaire pour la santé. Elle s’est conclue, comme à l’habitude, par une visite des lieux, en l’occurrence des installations du LPC suivi d’un déjeuner qui a permis de poursuivre, dans un environnement convivial, les échanges entre les adhérents.


Article NUCLEOPOLIS